• La jarretière, honni soit qui mal y pense

     J'aime bien me documenter sur les expressions toutes faites que l'on prend au cours de nos écritures, ne pas savoir d'où elles viennent peuvent parfois prêter à confusion. J'aime cette expression, pourquoi? je ne sais pas.Je l'ai souvent lue dans mes cours de français au lycée........y a belle lurette ! ( encore une expression à élucider, je m'y attèle...)

     

    Honni soit qui mal y pense !

     

    Pour en arriver à cette vieille expression

    ( honni soit qui mal y pense ),

      

     Un petit cours sur  l'histoire de l'ordre de la jarretière  qui nous vient de nos amis anglais:

     

     l'Ordre très noble de la Jarretière (the most noble Order of the Garter), ordre de chevalerie qui reste aujourd'hui encore un des ordres les plus prestigieux dans le monde. Son emblème est une jarretière bleue sur fond or, sur laquelle est inscrit la devise "Honni soit qui mal y pense".

    L'admission en son sein donne  à ses membres le droit au titre de  "sir "

     La jarretière, honni soit qui mal y pense

    C'est Henriette Walter , une linguiste française , une passionnée de  l’origine des expressions anglo-saxonnes. qui aujourd’hui,  nous parle d’une expression ancienne : « honni soit qui mal y pense »

    A Hambourg, sur la célèbre Reeperbahn, le boulevard chaud qui surplombe le port, il y a un grand café très connu, le café Keese qui arbore une immense enseigne « HONI SOIT QUI MAL Y PENSE ». Honi avec un seul n , choquant pour les passants Français qui savent bien qu’on écrit honni avec 2 n. Eh pourtant, cette enseigne ne comporte pas de faute d’orthographe ! En fait, elle est plutôt l’occasion de rappeler que honni s’écrivait avec un seul n au XIVe siècle, à l’époque où cette phrase célèbre a été prononcée.

    Nous sommes à Calais, au lendemain de la bataille de Crécy (26 août 1346) et le roi d’Angleterre Édouard III fête sa victoire sur les Français en donnant un grand bal à la cour. La fête bat son plein, et la tradition ou  la légende veut qu’au cours de ce bal, la maîtresse du roi, la comtesse de Salisbury, laisse tomber une de ses jarretières au sol, sous les yeux de tous les danseurs ébahis. Immédiatement, rires et quolibets fusent de toutes parts. Le roi s’en émeut, puis il se reprend et ramasse l’objet responsable du scandale en s’écriant “honi soit qui mal y pense”, autrement dit “honte à ceux qui y voient du mal”.

    Deux ans plus tard, avec un sens aigu de l’honneur à rétablir, Édouard III créera le très noble Ordre de la Jarretière, dont la devise “Honi soit qui mal y pense” figurera en lettres d’or sur une jarretière bleue entourant une croix de couleur rouge. Il transformait ainsi un incident malheureux en un grade honorifique pour les heureux bénéficiaires de l’ordre de chevalerie le plus élevé de Grande-Bretagne.

     

    alors que chez nous les français, c'est plutôt çà:

    le principe de la jarretière de la mariée:

    Les hommes font des dons d'argent pour que
    la robe monte et les femmes en font de même pour qu’elle redescende. Plus les dons sont élevés plus la robe monte haut jusqu'à ce qu'elle laisse apparaître la jarretière. L'heureux veinard qui l'aura fait découvrir aura le privilège de la décrocher.

     

    :

     

    Sa petite histoire, y a pas de raison qu'elle n'en ait pas une elle aussi

    La jarretière, symbole de pouvoirs chamanistiques, pourrait remonter à l'époque paléolithique. Dans certaines peintures rupestres, on voit des danseuses qui portent des jarretières. Pour certains, il pourrait même y avoir une relation entre la jarretière de la mariée, des fées renfermant des pouvoirs magiques, et l'Ordre de la Jarretière .

    Si dans la préhistoire, elle fut un symbole de pouvoirs magiques, la jarretière dénota aussi un rang social élevé dans l'ancien culte des sorcières, puis les mythes l'ont transformée en amulette magique, dans toutes les légendes et les contes de fées où elle apparaît.

    En fait, la jarretière symbolise le mystère, et surtout la Virginité. Chez les Hébreux, on disait que le bleu et le blanc sont les couleurs symboles de l'amour, de la pureté, et de la fidélité. Les futures mariées étaient donc encouragées à porter une jarretière à ces couleurs.

      

     

    - - - - - - - -

    Insignes de l

    IMG_4983

    Chez nous, on est patriotes !!

    « Le tour de France en 1950Duo des chats, Rossini »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Juillet 2016 à 09:30

    Merci pour cet article complet sur l'histoire de la jarretière,une tradition qui se perd un peu dans la nuit des temps que tu évoques.....

    Bon dimanche Mamylette.

    2
    Dimanche 31 Juillet 2016 à 12:07

     

     Belle page,

     

     on me dit :

     

    " The Most Noble Order of the Garter"... Les chevaliers et... dames seulement  depuis 1987 ! de l'ordre sont nommés par la reine sans consultation du premier ministre..

     

     Oui je sais  les hommes aussi en portaient .. avant 1987  !!! pour tenir leurs chaussettes !

     

     

     

     Une belle expression :

     

    “honi soit qui mal y pense”, autrement dit “honte à ceux qui y voient du mal”.

     

     Merci

     

    Bonne journée

     

    Amitié

     

    3
    Dimanche 31 Juillet 2016 à 19:52

    Bonsoir Mamylette

    C'est fort intéressant à lire .

    C'est une tradition qui se perd dommage .

    Je te souhaite une très bonne soirée.

    Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :