• Les acrostiches

    les acrostiches

     J'ai trouvé sur le web  2 acrostiches, j'aime bien de temps en temps en lire.

     

    Correspondance de Musset et Sand 

    Alfred de Musset envoya à George Sand ce poème qui est un acrostiche selon certains (cela dit, il semble que les deux amants ne se sont en fait jamais envoyé ces lettres )

    Quand je mets à vos pieds un éternel hommage
    Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
    Vous avez capturé les sentiments d'un cœur
    Que pour vous adorer forma le Créateur.
    Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
    Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
    Avec soin, de mes vers lisez les premiers mots
    Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

    George Sand répondit :
    Cette
    insigne faveur que votre cœur réclame
    Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.

    Ou

    Cette insigne faveur que votre cœur réclame
    Nuit peut être à l'honneur mais répond à ma flamme

    ( je ne crois pas que Musset ait fait cet acrostiche mais je le trouve amusant )

     

    Puis un de François Villon

     

    Vous portâtes, digne Vierge, princesse,
    Iésus régnant qui n’a ni fin ni cesse.
    Le Tout-Puissant, prenant notre faiblesse,
    Laissa les cieux et nous vint secourir,
    Offrit à mort sa très chère jeunesse ;
    Notre Seigneur tel est, tel le confesse :
    En cette foi je veux vivre et mourir.

    ( François Villon dans  " Le Grand Testament " )

    Un peu  difficile à lire ce dernier acrostiche.

    - - - - -

    Alors j'en ai déniché un autre, signé d'un inconnu du public,qui devrait vous paraître clair ( je n'en suis pas sûre !! ) , ce n'est pas aussi facile que c'en ait l'air, vous devriez essayer.

    Cet acrostiche est fait avec des titres de chansons que l'auteur de ce poême ( mot bien pompeux ! ) connaît bien sûr:

     

    M'exausseras-tu quand-même  ? ( Lynda Lemay )

    A bientôt nous-deux ,   ( Hugues Aufray )

    Ma jolie petite fleur  . ( Henri Salvador )

    Y a pas de remède à l'amour fou .  ( Dick Rivers )

    L'aventure humaine ,   ( Marc Lavoine )

    Ecoutez-moi les gavroches ,  ( Renaud )

    T'arrête pas d'me manquer   , ( Paul Personne )

    T'as 24 ans, j'en ai 40 .   ( Lynda Lemay )

    Epoustouflante.....!!  ( Lynda Lemay )

     mamylette

    ce qu'il y a de bien dans un acrostiche , c'est  qu'on peut l'interpréter comme on veut et à la rigueur mettre n'importe quoi , idéal pour les poêtes en herbe !

     

     

    Vous ai-je donné l'idée ? alors à vos plumes !

    « Un beau défilé du 14 juilletLe tour de France en 1950 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 18:38

    Tu aimes bien  Lynda Lemay; à moins que ce soit elle qui a des titres de chanson bien choisis !

    BONNE SEMAINE MAMYLETTE.

    2
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 18:59

    Malicieuse et coquine

    Originale, un peu taquine

    Rien ne t'arrête dans la vie

    Gagnante tu l'es je te le dis

    Attendrissante quand tu veux

    Nous te supportons comme on peut

    Et nous t'aimons nous sommes heureux !

    A ma Morgane que j'adore .......

    Bonne soirée Mamylette, bisous de Christiane

      • Dimanche 17 Juillet 2016 à 20:50

        super, tu ne perds pas de temps malgré la chaleur écrasante.

    3
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 23:48

    Super ! Je vois que Mamylette a retrouvé sa plume !!!...

    4
    Lundi 18 Juillet 2016 à 06:42

    Coucou Mamylette

    Pompeux ou bien choisi , c'est selon wink2

    Je te souhaite une très agréable journée.

    Bisous

    5
    Mardi 19 Juillet 2016 à 07:33

    Je vais te dire, Morgane (j'apprends ton nom!), que j'avais complètement oublié la signification de ce mot! Honte à moi!

    Tu m'as non seulement rafraîchi la mémoire mais mis des exemples très "élevés

    roxan a relevé le défi! Moi, de bon matin, je suis minable!

    Bises à toi

    Gigi

    6
    Mardi 19 Juillet 2016 à 18:21

    Ce  sont des polissons !

    7
    Jeudi 21 Juillet 2016 à 11:45

     

    Soleil quand, ainsi qu’un poète, tu descends sur ma vallée,
    Orchestrant parfois mes vers depuis longtemps rêvés

     

    lui qui rajeunit les porteurs de béquilles

     

    Et les rend gais et doux comme des jeunes filles,

     

    Il fait s’évaporer mes soucis vers le cimes,

     

    lumière  tu ennoblis les hasards de la rime,...

     

     

     

     Belle idée  mais je croyais que l'été était synonyme de vacances !

     

     Bonne

     

    journée Amitié

     

      • Jeudi 21 Juillet 2016 à 14:15

        super soleil! merci d'avoir travaillé tes méninges malgré la chaleur. on l'a demandé , on est servi! 35 °depuis 3 jours  26 dans les maisons persiennes fermées, et j'ai horreur d'être dans le noir. je fais comme mon chat, il dort,il mange,il boit et on recommence smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :