• Une photo perso de Benoit !

    Vous allez vous demander ce que fait Benoit Hamon sur mon article, j'ai encore une petite anecdote à raconter. La même personne qui a dormi à Paris dans une chambre d'hotel au-dessus du piano de Boris Vian etait à un colloque de travail à l'acclameur aujourd'hui. J'avais vu que Benoit Hamon devait venir à Niort ce jour pour faire une réunion politique dans une des autres salles. J'aimais bien autrefois Hamon, j'ai donc demander que, si elle le voyait de lui dire bonjour de ma part ( histoire de rigoler entre nous ) sans penser à une suite. Au milieu d'une foule importante, Monsieur Hamon est venu déjeuner........ à la table de cette personne.Voilà pourquoi j'ai une photo perso dans mon PC . le hasard fait bien les choses parfois. Elle l'a trouvé sympa, sans garde du corps , elle ne lui a pas fait part de mon bonjour bien sûr ( mdrrrr) et ne lui a pas parlé, ce monsieur est intouchable en dehors de ses réunions, normal ,on ne va pas lui taper dans le dos comme à un vieux pote.

    Il n'empêche que j'ai 2 photos perso en 8 jours , j'espère que vous n'allez pas me jalouser ( mdrrrr)

    Rien ne dit que je voterai pour lui l'an prochain malgré notre " intimité "  

     

    Une photo perso de Benoit !

    P'tète qu'on va me demander de retirer la photo du blog, je ne voudrais pas d'ennuis


    8 commentaires
  • La logique des enfants

    La logique des enfants

     

     

    Professeur: Que dois-je faire pour répartir 11 pommes de terre entre 7 personnes ?
    Élève: Purée de pommes de terre, maître

    ( il y a de la logique!)


    Professeur: - Joachim , dites-moi le présent de l’indicatif du verbe marcher
    Élève: - Je marche … tu marches … euh, il marche …
    Professeur: - Plus vite !
    Élève: - Nous courons, vous courez, ils courent !

    (Et c’est vrai non ?)


      Professeur: « Il pleuvait » c’est quel temps ?
    Élève: C’est du mauvais temps, maitre.

    (Pas de doute !)


    Professeur: Combien de cœurs avons-nous ?
    Élève: Deux, maitre .
    Professeur: Deux !?
    Élève: Oui, le vôtre et le mien !

    (correct !)


    Deux élèves arrivent en retard à l’école. Ils s’expliquent :

    - Le 1 er élève dit : Je me suis réveillé en retard, maître.

    J’ai rêvé que je suis allé en Polynésie et le voyage a duré longtemps.
    -Le 2 ème élève dit : Et moi je suis allé le chercher à l’aéroport.

    (Bien argumenté …non ?)


    Professeur : Pouvez-vous me dire le nom de 5 choses qui contiennent du lait ?

    Elève : Oui maître. Un fromage et quatre vaches …

    (Dites-moi où il s’est trompé ?)


    Un élève en droit pendant son examen oral.

    La question :

    “Qu’est-ce qu’une fraude ?”
    Réponse de l’élève : C’est ce que vous êtes en train de faire, Monsieur.
    Le professeur intrigué : Bah alors, expliquez-vous…
    L’élève  : Selon le Code pénal, celui qui profite de l’ignorance de l’autre pour lui porter préjudice, commet une fraude.

    (Et alors … dans la logique...pas faux )


    Maitresse : Maria , indiquez sur la carte du monde où se trouve l’Amérique du Nord.
    Maria : C’est là, maitresse !
    Maitresse : Correct. Maintenant à toute la classe, qui a découvert l’Amérique ?
    La Classe : C’est Maria !

    (Uauuuuu !... on la connaissait avec des blondes !)


    Maîtresse : Tony, dites-moi sincèrement, vous priez avant chaque repas ?
    Tony : Non, maîtresse, je n’ai pas besoin … ma maman est une excellente cuisinière.

    (sans commentaires)


    Maîtresse : Arthur, ta rédaction « mon chien » est exactement la même que celle de ton frère. Tu as copié ?
    Arthur : Non maitresse, le chien c’est le même.

    (???????)


    Maîtresse : Bruno, quel nom donnons-nous à une personne qui continue à parler même si les autres ne s’intéressent pas au sujet ?
    Bruno : Un professeur

    (la meilleure de toutes, sans doute …)
     
     
    Bien sûr ces réponses nous font sourire, mais en y réfléchissant, nous les adultes , sommes-nous parfois conscients de dire certaines expressions avec des mots inappropriés ?
    J'ai aimé les réponses de ces enfants ( pris sur le web )
     

    La logique des enfants

    La logique des enfants

    La logique des enfants    


    13 commentaires
  • vvvv

    Avez-vous déjà lu… une dictée difficile avec des mots simples ?

     

     

    Jacques Jouet joue le jour un jeu juste, joli et jovial : "un joyau !" jugè-je.

    Jacques Jouet joue ce jour un jeu juste, joli et jovial : « un joyau ! » jugè-je.

    Cette dictée, dont le thème est précisément la dictée, composée par Jacques Jouet, comporte en fait deux mots un peu compliqués (« gémine » et « graphème »), mais comme l’auteur explique leur orthographe dans cette dictée, cela ne devrait pas poser de problèmes, non ? Lisez ce court texte à haute voix et vous comprendrez qu’il est incompréhensible pour celui qui l’écoute sans l’avoir sous les yeux. Et plus l’auteur donne d’indications orthographiques, moins la dictée est facile à écrire…

     

    Dictée

    Vous qui savez que toujours « vous », comme d’ailleurs « toujours » et comme d’ailleurs « d’ailleurs » finit sur la lettre commençant « savez », savez-vous que « savez » finit sur celle par où « zèbre » commence ? Si vous ne le savez, savez-vous que « commence », tout comme « commençant » et comme « comme » même, redouble bien la lettre où commence ce « même » ? Savez vous qu’en « d’ailleurs » on gémine la lettre qui commence le « la » et qui commence « lettre » (celle qu’encore on gémine en « celle), qu’en « aussi » se redouble celle qui commence « se »?
    Non ? Vous ne savez pas ? Mais vous ne savez rien ?
    Sachez donc que « sachez » finit comme « savez », que la lettre qui finit « finit souvent » aussi finit, finit encore « commençant » et toujours se redouble en plein milieu de « lettre », quand rien ne se gémine en « gémine » ou « milieu » et qu’on n’a jamais rien redoublé dans « redouble » !
    Vous, par contre, risquez de redoubler souvent, si vous ne savez pas que « risquez » finit par où « zèbre » commence et que « zèbre », « zébu » et « même » n’ont pas sur l' »e » le même accent, mot lui-même dans lequel on gémine la terre qui finit « donc », quand celle encore qui commence « donc » m’a tout l’air de finir « quand ».
    Oui, l’exercice est infini, même désespérant, puisque « infini » ne finit même pas sur le graphème qui finit « finit », finit encore le mot « mot », ainsi que le mot « accent » et que le mot « désespérant ».
    Pardon, ai-je dicté « graphème » ? Ah ! vous ferez une faute, à moins que vous sachiez la graphie de ce « -phème », qui n’est pas celle du « -fe » de faute. Non ? Vous ne savez pas ?… Et que « mais », comme « jamais », finit comme « toujours » ?… et « pas » et « moins » et « dans », comme « jamais », toujours ? Non ? Mais, est-ce que vous savez quelque chose ?
    Et « non » ? Est-ce que vous savez que « non » finit et commence toujours par ce qui finit « rien », par ce qui finit « bien » ?

    Jacques Jouet, Des ans et des ânes, 1988.

     Vous pouvez tester vous-mêmes, vous serez peut-être plus rapides que moi, j'ai trouvé que c'était un travail long mais oh combien  agréable quand on aime la langue française!

    Monsieur Jacques Jouet , vous êtes génial, merci pour cet agréable exercice peu commun.


    13 commentaires
  •  

    La maîtresse a fait une dictée

     


    Une dictée sans fautes.

    Dans la cuisine du vieux chalet

    Un ravioli, au fond d'un petit poêlon, réchauffe. Et il dore sous une couche de gruyère râpé. Le vieux chalet est bien tranquille. Pour le dîner, tout sera grillé, appétissant, fondant ! Le fromage est posé sur un plat ravissant. Sans doute, et d'une bouchée, il sera avalé ! Le saucisson, gras et bien tendre, sera coupé en rondelles. Et, servi sur un plateau, le chocolat bout, le verser sera délicat et dangereux ! D'un seul coup, il écume et gorge le chalet d'un bon et tranquille parfum.

                                         ------------------

    Le petit Benoît a bien écouté. Il a écrit exactement ce qu'il a entendu. Pourtant, le résultat est inattendu !

     Une dictée, 100 fautes !

    Dans la cuisine du vieux chat laid

    Un rat vit au lit, au fond d'un petit poêle long. Réchauffé, il dort sous une couche de gruyère râpé. Le vieux chat laid est bien tranquille : pour le dîner, tout ce rat, gris et appétissant, fond dans le fromage. Et posé sur un plat, ravi, sans s'en douter, d'une bouchée, il sera avalé ! Le sot, si son gras est bien tendre, sera coupé en rondelles et servi sur un plat. Oh ! le choc ! holà ! Bouleversé ce rat délicat est dangereux ! D'un seul coup, il écume, égorge le chat laid d'un bond et tranquille, part. Fin.

    ( Lu sur le web, d'auteur inconnu. )

     

     Blog de arlette1941 : PARLER DE TOUT ET DE RIEN, La maîtresse a fait une dictée

    - - - - - -

     

    Une petite anecdote du début de la vie scolaire de J.P Sartre qui m'a amusée :

     

    Prenons un texte amusant, cet extrait des "Mots" de Jean-Paul Sartre, dans lequel le philosophe évoque l'estime exagérée que son grand-père maternel avait de ses qualités intellectuelles, sa volonté de le faire entrer directement en huitième, sa première dictée et la déconfiture qui s'ensuivit :

     "Mon grand-père avait décidé de m'inscrire au lycée Montaigne. Un matin, il m'emmena chez le proviseur et lui vanta mes mérites : je n'avais que le défaut d'être trop avancé pour mon âge. Le proviseur donna les mains à tout : on me fit entrer en huitième et je pus croire que j'allais fréquenter les enfants de mon âge. Mais non : après la première dictée, mon grand-père fut convoqué en hâte par l'administration ; il revint enragé, tira de sa serviette un méchant papier couvert de gribouillis, de taches et le jeta sur la table : c'était la copie que j'avais remise. On avait attiré son attention sur l'orthographe - " Le lapen çovache ême le ten" (le lapin sauvage aime le thym) - et tenté de lui faire comprendre que ma place était en dixième préparatoire. Devant "lapen çovache" ma mère prit le fou rire ; mon grand-père l'arrêta d'un regard terrible. Il commença par m'accuser de mauvaise volonté et par me gronder pour la première fois de ma vie, puis il déclara qu'on m'avait méconnu ; dès le lendemain, il me retirait du lycée et se brouillait avec le proviseur." (Jean-Paul Sartre, "Les mots", Gallimard).

    Si votre enfant est un cancre, pensez à la belle vie litteraire  ( aimée ou pas ce n'est pas le sujet ) de Sartre . Qui sait !......


    5 commentaires
  • Le papillon

    Alphonse de Lamartine

    Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
    Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
    Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
    S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
    Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
    S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
    Voilà du papillon le destin enchanté!
    Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
    Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
    Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

    Alphonse de Lamartine, Nouvelles méditations poétiques

                   - - - - - - - --

     

    Le Paon du jour

     de son nom latin Inachis io 

    Il ne fait pas la roue

    Un petit bruit sur une vitre tel un battement d'ailes m'a fait approcher de ma fenêtre , et de mon smartphone à portée de main ,clic ! trop peur de le voir s'envoler. Mais il est resté sur le carreau comme s'il n'avait pas la force de partir par la fenêtre ouverte. C'est le 1er papillon que je vois chez moi avec d'aussi jolis dessins et des couleurs veloutées.N'étant pas experte en la matière, peut-être quelqu'un connaît-il le nom de ce papillon. Je ne suis pas sûre de Wikipedia, ce serait un paon du jour, il vivrait dans nos jardins .Il s'est laissé prendre sans difficulté pour lui donner sa liberté, j'ai pourtant fait le plus doucement possible mais sa tête et ses antennes se sont détachées de son corps. Il a rendu l'âme sur mon rebord de fenêtre. J'en suis désolée, il était si beau !

    Est-ce-une espèce courante ? En voyons-nous beaucoup dans différents régions ? Merci à ceux qui connaissent les papillons ( je pense à Tataray, elle a beaucoup d'insectes dans son jardin et nous sommes de la même région ).

    Il ne fait pas la roue  Il ne fait pas la roue  Il ne fait pas la roue

    Il ne fait pas la roue

     

     

     

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique