• Tout en faisant mon petit parcours des rues de Niort pour photographier quelques monuments historiques et de vieilles rue dans le vieux Niort,,je me suis aperçu que ma ville avait pris ses couleurs d'automne et qu'elle était bien belle. Ces couleurs d'automne datent de ce début de novembre 2016, à voir si vous le désirez en écoutant ces 2 très belles chansons sur la saison de Benabar et Francis Cabrel.

     


    Promenade automnale au coeur de Niort (7900)


    9 commentaires
  •   En flanant dans les rues, à la recherche des plus belles façades des monuments historiques et des maisons anciennes.


    les plus belles façades de Niort 79

    - - - - - -

    Je suis très attachée à mon patois poitevin, aux vieilles comptines et instruments de musique poitevins ainsi que nos danses et chants folkloriques.

    La pibole

    Chanson d'origine poitevine, dont les paroles françaises ont été créées vers 1730. La pibole serait un instrument à vent qui ressemble à la cornemuse et dont on se servait pour accompagner les danses paysannes au XVIeme et XVIIeme siècle.

    L'ageasse est la pie en patois poitevin (et probablement plus largement dans tous les pays de langue d'oïl). Ses petits sont des ageassons.

    Au printemps la mère ageasse,

    au printemps la mère ageasse

    Fait son nid dans un buisson, La pibole,

    Fait son nid dans un buisson, Pibolons

     Droit au bout de trois semaines

     Droit au bout de trois semaines La pibole,

     Il est né un ageasson, Pibolons.

    Quand l'ageasson eut des ailes...

     Il vola sur les maisons...

    Il tomba dans une église...

     Droit au mitan du sermon...

    M'sieur l'curé dit : Dominus...

     Vobiscum dit l'ageasson...

    Quelle est la fille qui jacasse...

     Dit le curé aux garçons...

    M'sieur l'curé c'est une ageasse...

     Où bien un p'tit ageasson...

    Nous lui f'rons faire des guêtres...

     Et des petits caleçons...

    L'enverrons dans nos campagnes...

     Pour y prêcher la mission...

    - - - - - -

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • Le 4eme mur à Niort, c'est parti ....

     

    A Niort, l'art est  dans la rue. Chaque année, la Ville et l'association Winterlong Galerie organisent tous les ans un festival de street art "Le 4e Mur". Des artistes mondialement connus, mais aussi des graffeurs amateurs, sont invités à investir les murs mis à leur disposition le temps de la manifestation.

    Certaines oeuvres sont éphémères et ne restent visibles que quelques mois. D'autres sont intégrées durablement au paysage urbain. Elles enrichissent le regard et placent Niort dans le circuit du street art.

    Je ne suis pas très amateur de tags mais la ville de Niort a choisi des artistes en la matière et sélectionner les murs à divers endroits.Celui qui est sur la photo est particulièrement bien trouvé, situé dans le vieux Niort,les rues sont étroites et très pentues. Les riverains se reconnaîtront sur ce tag très réussi , quand ils reviennent du marché chargés de paniers et les enfants dans la poussette sur les petits trottoirs en pente.Situé " rue vieille rose " il égaie celle-ci .

    Il me plait celui-ci, bravo les artistes.


    8 commentaires
  • Les cimetières seront colorés de chrysanthèmes aujourd'hui. C'est la tradition pour les familles de venir se receuillir sur les tombes de leurs chers disparus

    - - - - - -

    J'ai choisi d'accompagner les miens par 2 chansons , elles font partie intégrante  de mes souvenirs.

    - La première est la plus douloureuse, je pense à mes amis virtuels qui ont vécu aussi ce drame

    Pas de mots, Linda Lemay

    - La deuxième  fut chanté aux obsèques de Papylette

    Ta main, Gregoire

     

    - Et Pour tous ceux qui nous ont quitté , la musique pour moi m'étant d'un grand apaisement dans les moments difficiles.

    le violon de Camille Berthollet, La liste de Schindler

    er Novembre, le jours de la Toussaint

     

     


    7 commentaires
  •  La Toussaint le 1er novembre

    Grand corps malade, un très beau slam sur " Nos absents "

     La fête de la Toussaint a été instituée pour suppléer à des omissions: car il y a beaucoup de saints que nous oublions, et qui non seulement n'ont pas de fête propre, mais qui ne se trouvent même pas commémorés dans nos prières. c'est en effet chose impossible que nous célébrions séparément la fête de tous les saints tant ils sont nombreux.

     LE JOUR DES ÂMES le 2 novembre

    L'Église a institué, en ce jour, la commémoration des fidèles défunts, afin d'accorder un bénéfice général de prières à ceux, parmi ces défunts, qui n'en possèdent pas de particuliers. Cette fête a été instituée à la suite de la vision racontée par Pierre Damien que saint Odilon, abbé de Cluny, apprenant que l'on entendait souvent sortir de l'Etna les hurlements des démons et les voix plaintives d'âmes défuntes qui demandaient à être arrachées de leurs mains par des aumônes et des prières, décida que, dans les monastères de son ordre, la fête de la Toussaint serait suivie de la commémoration des âmes défuntes. Cette décision fut ensuite approuvée par l'Église entière.

     

    " jeux interdits " un sublime violon en pensée pour nos chers disparus

      - - - - - - -

     En France, le 1er novembre, jour de la Toussaint, est un jour férié, l’usage est établi de commémorer les morts ce jour au lieu du 2 novembre, comme le témoigne la tradition multiséculaire de chandelles et bougies allumées dans les cimetières et, depuis le XIX e siecle le fleurissement, avec des Chrysanthèmes des tombes à la Toussaint (évènement particulièrement bien représenté dans le tableau La Toussaint du peintre Emile Friant) ; ces deux gestes symbolisant la vie heureuse après la mort.

     

     

     

      La Toussaint et la fête des morts ( Le jour des Âmes )

     

     


    4 commentaires