•  

     

    Il y a1 an, en souvenir

     

     

     

     

     

    Il y a1 an, en souvenir

     

     

     


    8 commentaires
  • Les cimetières seront colorés de chrysanthèmes aujourd'hui. C'est la tradition pour les familles de venir se receuillir sur les tombes de leurs chers disparus

    - - - - - -

    J'ai choisi d'accompagner les miens par 2 chansons , elles font partie intégrante  de mes souvenirs.

    - La première est la plus douloureuse, je pense à mes amis virtuels qui ont vécu aussi ce drame

    Pas de mots, Linda Lemay

    - La deuxième  fut chanté aux obsèques de Papylette

    Ta main, Gregoire

     

    - Et Pour tous ceux qui nous ont quitté , la musique pour moi m'étant d'un grand apaisement dans les moments difficiles.

    le violon de Camille Berthollet, La liste de Schindler

    er Novembre, le jours de la Toussaint

     

     


    7 commentaires
  •  La Toussaint le 1er novembre

    Grand corps malade, un très beau slam sur " Nos absents "

     La fête de la Toussaint a été instituée pour suppléer à des omissions: car il y a beaucoup de saints que nous oublions, et qui non seulement n'ont pas de fête propre, mais qui ne se trouvent même pas commémorés dans nos prières. c'est en effet chose impossible que nous célébrions séparément la fête de tous les saints tant ils sont nombreux.

     LE JOUR DES ÂMES le 2 novembre

    L'Église a institué, en ce jour, la commémoration des fidèles défunts, afin d'accorder un bénéfice général de prières à ceux, parmi ces défunts, qui n'en possèdent pas de particuliers. Cette fête a été instituée à la suite de la vision racontée par Pierre Damien que saint Odilon, abbé de Cluny, apprenant que l'on entendait souvent sortir de l'Etna les hurlements des démons et les voix plaintives d'âmes défuntes qui demandaient à être arrachées de leurs mains par des aumônes et des prières, décida que, dans les monastères de son ordre, la fête de la Toussaint serait suivie de la commémoration des âmes défuntes. Cette décision fut ensuite approuvée par l'Église entière.

     

    " jeux interdits " un sublime violon en pensée pour nos chers disparus

      - - - - - - -

     En France, le 1er novembre, jour de la Toussaint, est un jour férié, l’usage est établi de commémorer les morts ce jour au lieu du 2 novembre, comme le témoigne la tradition multiséculaire de chandelles et bougies allumées dans les cimetières et, depuis le XIX e siecle le fleurissement, avec des Chrysanthèmes des tombes à la Toussaint (évènement particulièrement bien représenté dans le tableau La Toussaint du peintre Emile Friant) ; ces deux gestes symbolisant la vie heureuse après la mort.

     

     

     

      La Toussaint et la fête des morts ( Le jour des Âmes )

     

     


    4 commentaires
  • Le piano de Boris Vian

    Vous devez vous demander pourquoi ce piano sur lequel jouait Boris Vian est sur mon blog. Une petite anecdote sans prétention de quelqu'un de ma famille qui me dit toujours " y a pas de hasard ", ça me fait rire, mais heu.......

    En formation  à Paris, elle a dormi dans un hotel ( y en a des milliers à Paris ) dont je ne sais pas le nom , sa chambre était juste au-dessus de ce fameux piano .Vous me direz , rien d'extraordinaire, mais pour elle , elle s'est rappelé qu'il y a quelques années elle avait chanté bien modestement dans une petite soirée de copains copines, " Gudule " , les paroles étant de Boris Vian accompagnée par un piano .  Ce fut ce soir-là une très agréable soirée.

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  • - - - - - - -

    Quand on voit à notre époque toutes les horreurs de la guerre dans de nombreux pays de cette planète, nous avons eu nous aussi notre part de grands malheurs , nous sommes encore beaucoup à nous  souvenir.......

    - - - - - - -

     

    6 Générations en 100 ans

     

    100 ans après la fin de cette guerre 14-18 que l'on commémorera dans 2 ans le 11  novembre , 3 générations auront vu  toute l'horreur que peut engendrer une guerre jusqu'à ce jour. Toutes les familles françaises ont des morts à déplorer, des souvenirs cuisants racontés par nos ancêtres à nos enfants et petits-enfants.

    Je n'ai pas connu mes grands-pères, seulement mes 2 grands-mères . Ils ont fait la guerre 14-18, ils en sont revenus blessés et gazés. Ils ne sont pas morts au champ d'honneur mais peu de temps après l'armistice.Mon grand-père maternel a laissé une veuve de 29 ans et trois jeunes enfants, mon grand-père paternel également avec 4 enfants.Les allocations familiales n'existaient pas, les plus âgés des enfants ont commencé à travailler à l'âge de 10 ans pour subvenir à leur famille respective.

    Mon père a connu la guerre de 39-40. Il s'est marié 15 jours avant de partir pour l'allemagne, il est revenu en permission 1 an après pour faire la connaissance de sa première fille, elle avait 3 mois. Il a été absent 4 ans , au fin-fond du tyrol allemand, je ne parlerai pas des souvenirs terribles qu'il nous a racontés, quand il est revenu, sa fille cadette ( mamylette ) avait 3 ans et ma grande soeur 4 ans.

    Puis en 1959, c'est papylette qui est parti à son tour, à 20 ans , faire la guerre d'algérie. On s'est fiancés avant son départ, il a crapahuté dans le djebel des Aurès pendant 28 mois, lui aussi en a vu de toutes les couleurs, je n'en parlerai pas, il est revenu sain et sauf c'est tout ce qu'on demandait à cette époque.

    Du côté de papylette, c'est guère mieux. Son père a fait " le chemin des dames ", il a été gravement blessé, mal soigné, à son retour " la maladie de Parkinson " s'est déclarée soit-disant suite à cette grave blessure. Le frère de papylette ( 15 ans de différence entre les 2 frères ) a fait 2 ans de STO en allemagne à l'âge de 17 ans.

    La 4eme génération ( 2 enfants,1 garçon, une fille ) ) aura plus de chance, nous l'avons souvent craint. Mon fils a fait 12 mois de service militaire,il n'aura heureusement pas connu la guerre.

    Depuis,la 5eme génération, mes petits-enfants ( filles comprises ) ont donné une journée militaire chacun  pour la patrie. Puissent-ils- eux aussi faire leur chemin dans la paix, rien n'est sûr dans  le futur.

    La 6eme génération montante, 4 arrières-petits enfants (2 garçons,2 filles ) pour l'instant nous abreuve de joies et de rires, nous ne pensons pas au futur tant l'instant nous comble. Non ce n'est pas possible que mes bouts-de-choux subissent les affres de la guerre !

    Malgré ces périodes difficiles, connaître 6 générations avec tous ces souvenirs de famille n'est pas donné à tout le monde, j'en suis consciente.

    Pas de tristesse en ce jour devant mon blog, juste un retour en arrière et continuer ma route encore un peu avec ma famille

    Rien que pour çà, la vie vaut d'être vécue

    5 générations en 100 ans

     

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique