• Lettre de Idir à sa fille

    Blog de arlette1941 :PARLER DE TOUT ET DE RIEN, Lettre de Idir à sa fille

     

     

    Comme tous les matins, tu es passée devant ce miroir,
    Ajuster  ce voile sur tes cheveux, qui devra tenir jusqu’à ce soir
    Tu m’as dit au revoir d’un regard, avant de quitter la maison
    Le bus t’emmène à la fac, où tu te construis un horizon.

    Je suis resté immobile, j’ai pensé très fort à toi
    Réalisant la joie immense de te voir vivre sous mon toit
    C’est vrai, je ne te l’ai jamais dit -ni trop fort, ni tout bas
    Mais tu sais ma fille chez nous, il y a des choses qu’on ne dit pas.

    Je t’ai élevée de mon mieux, et j’ai toujours fait attention
    À perpétuer les règles, à respecter la tradition
    Comme l’ont faits mes parents (crois moi sans riposter)
    Comme le font tous ces hommes que je croise à la mosquée.

    Je t’ai élevée de mon mieux comme le font tous les nôtres
    Mais étais-ce pour ton bien ? Ou pour faire comme les autres ?
    Tous ces doutes qui apparaissent et cette question affreuse :
    C’est moi qui t’ai élevée, mais es tu seulement « heureuse » ?

    Je sais que je suis sévère, et nombreux sont les interdits :
    Tu rentres tout de suite après l’école et ne sort jamais le samedi
    Mais plus ça va et moins j’arrive à effacer cette pensée :
    « Tu songes à quoi dans ta chambre, quand tes amis vont danser ? »

    Tout le monde est fier de toi, tu as toujours été une bonne élève
    Mais a-t-on vu assez souvent un vrai sourire sur tes lèvres ?
    Tout ça je me le demande, mais jamais en face de toi
    Tu sais ma fille chez nous, il y a des choses qu’on ne dit pas…

    Et si on décidait que tous les bien-pensants se taisent ?
    Si pour un temps on oubliait ces convenances qui nous pèsent ?
    Si pour une fois tu avais le droit de faire ce que tu veux,
    Si pour une fois tu allais danser en lâchant tes cheveux…

    J’veux qu’tu cries, et que tu chantes à la face du monde !
    Je veux qu’tu laisses s’épanouir tous ces plaisirs qui t’inondent
    J’veux qu’tu sortes, j’veux qu’tu ries, j’veux qu’tu parles l’amour
    J’veux qu’tu aies le droit d’avoir 20 ans,
    Au moins pour quelques jours…

    Il m’a fallu du courage pour te livrer mes sentiments,
    Mais si j’écrits cette lettre, c’est pour que tu saches, simplement,
    Que je t’aime comme un fou, même si tu ne le vois pas,
    Tu sais ma fille chez nous, il y a des choses qu’on ne dit pas.


    Ce texte fait  par Grand corps malade et Idir, un chanteur poête kabyle est interprété par Idir, sa fille Nina ( celle à qui il écrit la lettre ) l'accompagne au piano, elle en a fait la musique.

    J'ai trouvé ce texte très émouvant.

    (Idir est très peu connu, j'ai eu le plaisir de l'applaudir à mon C.A.C avec sa flûte  de berger kabyle, un moment très émouvant ! )

    vous vous souvenez peut-être de cette musique qui fit un tabac


    11 commentaires
  •  

    Vous allez voir des flamants roses danser sur une musique de Camille Saint Saens " le carnaval des animaux ". Une façon ludique d'entendre de la musique classique

    le final du carnaval des animaux de Camille Saint Saëns

     
     

    Camille St Saens , le carnaval des animaux

    Camille St Saens , le carnaval des animaux

    Au zoo de Besançon parmi de nombreux oiseaux que j'ai pu approcher

     

    9 commentaires
  • La marche de Henri IV

    Parce que j'aime cette musique , peu m'importe, qu'elle soit royaliste, anti-royaliste ou anti-républicaine !

     

     

    ;

    La Marche de Henri IV date de 1580             (écouter la vidéo jusqu'au bout ,pour le chant )
    --------------------------------

     L'air final est publié dans un recueil de noëls de "Christophle de Bordeaux" dès 1581 en France,
    Il aurait comme base un fragment du morceau de musique intitulé « les Tricotets », sur lequel s'exécutait une danse en vogue au seizième siècle, et que l'on a entendu au Vaudeville, dans « le Mariage de Scaron ».
    On retrouve l'air de la marche de Henri IV en 1588 dans l'Orchésographie de Thoinot Arbeau sous le titre : "Bransle coupé nommé Cassandre".
    Il s'adaptait alors à une pièce de Ronsard.
    Devenu très populaire, l'air va être repris à de nombreuses occasions en France et à l'étranger.
    Actuellement cette mélodie est peut-être la plus célèbre de l'histoire musicale Française.
    Son timbre a servi à toutes les époques dans de nombreux pays à des chansons d'inspirations diverses.
    En 1717, édité dans la clé des Chansoniers, il sert à une " mazarinade " Grétry l'intercarle dans un de ses opéras.
    Sous la revolution, il sert de timbre au tombeau des aristocrates.
    En 1815 durant les Cent-Jours, des paroles contre L'empereur Napoleon sont chantées sur l'air de La Marche De Henri IV.
    On reconnaît dans l'air de cette musique "La Marche du régiment de Navarre".
    Le 27 août 1829 l'air de "La marche de Henri IV" est joué à Opéra de Paris dans le ballet Français "La Belle au bois dormant"
    En 1890 il est remis à la scène à Saint-Pétersbourg en Russie sous la musique de Tchaïkovski,
    cette version est un hommage à la France de l'Ancien Régime. Ce ballet s'imposera d'ailleurs comme son chef-d'œuvre.
    L'air de "La Marche de Henri IV" est aussi l'air des Hymnes de la Monarchie Française
    ("Vive Henri IV", "La Parisienne" et "Le retour des Princes Français à Paris").
    Dans "La Parisienne" deux air de musique royaliste sont alternés ("Charmante Gabrielle" et "Vive Henri IV")

     

     


    La parisienne
     


    Pour comparer l'air et la chanson à la Marseillaise:


    La grande différence c'est que la marseillaise est un chant Imposé par l'état que l'on force à apprendre dès le primaire.
    Tandis que Vive Henri IV c'est tout le contraire, il a été souvent mis à l'écart par les Rois eux mêmes, la chanson n'a donc jamais été imposée.
    Seul Louis XVI aimait vraiment cette chanson.
    Mais le peuple l'avait mis lui même au 1er rang durant des centaines d'années, sans les moyens modernes comme la télé, radio, ou match de foot ou l'école ect...
    Son air était partout, il y a eu un très grand nombre de chansons personnelles ou chansons chantées sur son air.
    Il incarnait donc vraiment le rôle d'Hymne et  démontrait aussi à quel point Henri IV avait marqué le peuple Français.

     

    On ne va quand-même pas dire " Vive le Roi ", mais vive "la Marche de Henri IV


    4 commentaires
  • Pour bien commencer cette journée dominicale , rien de tel que  la musique. Je viens  de trouver dans ma bibliothèque musicale un de mes compositeurs favoris :

    J.S BACH

     


    5 commentaires
  •  

    Un virtuose de la trompette

     

     

    Maurice André nous a quitté il y a quelques temp mais il nous laisse un souvenir inoubliable qui restera dans le coeur de tous les mélomanes qui aimaient ce trompettiste de très grande qualité. Il n'avait pas son pareil pour interprèter la musique classique , ci-joint cette vidéo où il joue du Haydn. La trompette, un instrument qui a été longtemps décrié, elle n'était pas " noble " aux yeux de certains par rapport au piano , au violon ou la Harpe, instruments que l'on entend le plus souvent dans la musique classique. Pour ma part la trompette fait partie de tous les instruments musicaux sans exception, la preuve en est quand on voit ce qu'en a fait Maurice André.

     Monsieur André, vous serez pour toujours  un grand musicien et vive la trompette......

    Blog de arlette1941 : PARLER DE TOUT ET DE RIEN, Un virtuose de la trompette s'en est allé ....

    Il était d'une grande simplicité et a formé de très grands talents tout au long de sa carrière de musicien, la relève est assurée grâce à sa compétence


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique